Bref – j’ai parlé de Panda et Google+ avec un employé Google

Certains d’entre vous ont peut-être constaté sur mon fil Twitter la semaine dernière certains Tweets ayant pour objet des échanges avec un salarié de la communauté Google: un « Googler ».

Cette conférence avait pour thème les facteurs clés d’acquisition de trafic sur un site internet.

rencontre Google plus
Entrevue avec un salarié Google

Les 4 principaux objectifs de la journée listés :

  • principes fondamentaux de la publicité en ligne
  • fonctionnement du seo et du sem avec Google Adwords
  • les facteurs clés d’un site e-commerce performant
  • analyse de la performance d’un site avec Google Analytics

Après une rapide introduction de l’intervenant, chacun présente son parcours: novices ou utilisateurs confirmés du web, il y en a pour tous les goûts. On enchaîne rapidement par le cercle vertueux de la rentabilité d’un site e-commerce :

  • génération de trafic
  • monétisation du site
  • mesure de la performance

 

On touche très rapidement le vif du sujet: les chiffres du e-commerce et qui de mieux placée que la régie Google pour présenter les tendances du commerce en ligne ?

 

Le phénomène internet mobile confirmé

 

Dans moins de 3 ans les utilisateurs d’internet mobile seront plus nombreux que les utilisateurs « sédentaires »

Pour preuve la recherche mobile qui explose de +225% en 2011 vs 2010. Un vrai relais de croissance mais aussi un véritable casse-tête pour les acteurs du web.

Certes, la part du commerce sur mobile en 2011 reste très inférieure au e-commerce standard, mais que dire quand on sait qu’1 mobinaute sur 3 surfe sur son mobile en magasin pour obtenir des informations sur ses achats !

On retiendra de cette partie le basculement du commerce physique et e-commerce vers la notion de commerce connecté.

La publicité en ligne

Sans surprise on apprend que les investissements en publicité sur internet sont en progression constante. Les principales sources de croissance des dépenses publicitaires sont le Search avec +17% et la publicité sur mobile avec une hausse de +38% des investissements .

La plus faible hausse revient à l’emailing qui s’oriente vers la qualification des fichiers (datamining, scoring…) .

Le référencement naturel, Graal du webmaster

On attaque la partie seo avec un abc des bonnes pratiques de l’acquisition de trafic naturel accompagné d’une vidéo de Matt Cutts intitulée « How Search Works »

Puis c’est une infographie récapitulant les questions à se poser et notamment la légitimité d’un site à être présent dans les meilleurs positions. On finit par une matrice des techniques SEO avec leur degré de valeur ajoutée.

Google Panda : pourquoi tant de haine ?

Autant je suis resté bien sage en me contentant d’esquisser un sourire sur l’éthique des techniques SEO, autant là par contre je suis obligé de réagir.

L’explication donnée du contenu à faible valeur ajoutée m’oblige à poser la fameuse question que tout le monde (du moins ceux que je connais) souhaitent poser à un employé Google.

Google Panda est-ce une manière de promouvoir votre comparateur de prix Google Shopping ?

Réponse sans appel :

Nous jugeons que Google Shopping apporte une réelle valeur ajoutée à la recherche de prix pour les utilisateurs à l’inverse de la majorité des comparateurs de prix.

Je relance:

D’accord mais quelle valeur ajoutée ? Google Shopping n’est il pas lui aussi basé sur le fonctionnement d’un flux catalogue de même qualité que les autres comparateurs ? En quoi la problématique de contenu dupliqué est-elle différente pour GoogleShopping ?

Nouvelle réponse sans appel :

Tout d’abord Google Shopping est gratuit, de plus, il apporte des évaluations produits bénéfiques pour les consommateurs, ce qui nous suffit pour le juger de meilleur qualité que les autres acteurs du marché.

Je suis obligé de répondre :

Gratuit, oui, mais pour combien de temps ? De plus, concernant les évaluations, je crois que Twenga avait aussi pas mal d’avis clients…

Cela a le mérite d’être clair, il fallait nettoyer le web et si possible un peu plus.

Score de qualité et pertinence des annonces Adwords

La journée se déroule avec une présentation complète du SEM et plus particulièrement du réseau Adwords, score de qualité et niveau d’enchère pour obtenir le rang de l’annonce.

A ce sujet nous avons droit à une petite astuce pour améliorer facilement son quality score et ainsi diminuer son coût par clic: enchérir sur son nom de site/marque contribue à envoyer un signal de pertinence à la régie Google, ce qui augmentera votre score à moindre coût et vous permettra de diminuer votre CPC sur l’ensemble de vos campagnes.

Petite explication : le score de qualité s’établit selon la pertinence du mot clé et de l’annonce mais aussi de différents facteurs:

  • historique de performance
  • Taux de clic du mot-clé
  • qualité de la page d’atterrissage
  • facteurs additionnels

 

Et les réseaux sociaux dans tout ça ? Google Plus

Le sujet n’étant pas spécialement abordé pendant la conférence, il fallait donc attendre le moment des questions pour aborder le sujet Google Plus. J’ai d’abord souhaité parler de cette phrase lâchée sur le réseau social par un employé Google fustigeant un projet bâclé remettant en cause l’avenir de Google sur les réseaux sociaux et le web 2.0 .

Il semblerait que cette phrase d’un ingénieur Google soit considérée comme un épiphénomène tant le projet Google Plus s’inscrit dans la durée.

La fréquentation du réseau social de Google n’est pas un critère important dans la volonté de Google, mais plutôt un aspect incontournable pour le web de demain.

Pour résumer, Google inscrit son réseau social comme un élément clé d’un projet global de plus grande envergure amorcé par la quasi impossibilité de se passer d’un compte Gmail à moins de s’exiler en Russie ou en Chine.

Le résumé s’arrête ici, je tiens à féliciter l’intervenant pour la qualité de son discours, sa sincérité et sa capacité à prendre du recul sur l’environnement Google et l’avenir de cet acteur majeur du monde de l’internet.

Merci à toi !

 

 

 

 

 

19 Comments

  1. Vincent 24 février 2012 à 9 h 25 min

    Les deux paragraphes du milieu (Panda et Quality Score) sont tout juste horrible : Google assume la montée de Google Shopping et donc sa position antitrust puis l’astuce du quality score consistant à acheter la marque sur lequel le site est déjà bien visible…

    Merci pour cet interview…qui fait froid dans le dos

  2. Alexandre 24 février 2012 à 11 h 02 min

    Merci pour cet article passionnant !

  3. Nature de Soin 24 février 2012 à 12 h 00 min

    Merci Loïc pour cette brève plongée de l’autre côté du miroir

  4. pop-up 1 mars 2012 à 10 h 32 min

    C’est quand même extraordinaire pour une société d’avoir pu rendre son moteur de recherche indispensable à la survie de certains business models et de pouvoir les concurrencer avec 100 longueurs d’avance s’ils le souhaitaient…
    Les arguments qui font de Google Shopping un service au-dessus de la concurrence est stérile : gratuit ? (les autres sont-ils réellement payants pour le consommateur finale ? En quoi cela gène-t-il à trouver un objet fiable ou répondant à ses besoins ?) Pour les évaluations, s’ils parlent du flux XML, laissez-moi rire…

  5. Pierre 1 mars 2012 à 17 h 03 min

    Tiens je l’avais loupé cet article … ça me fait un peu mal à chaque fois d’entendre de la bouche d’un employé de Google qu’il favorise ses propres outils comme Google shopping alors que bon, rien de bien innovant quand même … Cela montre bien la direction que Google continue de prendre, mais il reste indispensable donc …

  6. Annuaire gratuit Clikango 5 mars 2012 à 7 h 29 min

    A force de vouloir empêcher les autres (nous) de gagner de l’argent et de tout vouloir monopoliser, google risque sur le long terme de lasser ses utilisateurs en ne leur laissant plus le choix des sites à visiter !

  7. référencement grenoble 5 mars 2012 à 8 h 41 min

    ouaip, révélations plus très surprenantes puisqu’effectivement, on constate bien trop souvent dans les choix et les actions de GG que celui ci se favorise grandement au détriment du reste. cet article intéressant complète le point de vue global et l’image qu’on avait déjà de GG, thx !

  8. Olivier 5 mars 2012 à 9 h 47 min

    Waoh je viens de tomber sur cet article grâce à Axe Net et la partie sur Panda est affolante.
    Ton interlocuteur affiche clairement que Google fait tomber les autres sites concurrents au profit de ses propres services… sans raison justifiée ?
    Jusqu’à présent y’avait des suspicions, m’enfin quand on lit ça …

  9. Emmanuelle 5 mars 2012 à 11 h 08 min

    Tiens, moi aussi j’étais passée à côté (merci Sylvain pour le lien)…
    Assez navrantes, les réponses sur Panda et Google Shopping…
    Enfin, bref, faut faire avec.

    Merci pour cette interview !

  10. arnaud 6 mars 2012 à 12 h 07 min

    Pour ceux qui doutait encore que Google s’arrange pour mettre ses produits en avant, voilà une réponse qui à le mérite d’être claire. La philanthropie n’est pas une spécialité américaine…

  11. Graphiste 6 mars 2012 à 12 h 18 min

    J’étais passé à coté également, et à la lecture de cet article, il est grand temps qu’une alternative sérieuse à Google émerge. Mais bon, Google est une régie pub avant d’être un moteur de recherche… ceci explique cela…

  12. Chiropracteur 7 mars 2012 à 15 h 59 min

    Arrivé sur ce site depuis ton commentaire sur Axe Net. Je trouve les réponses du googler assez choquantes. En clair, Google est, grâce à sa position, maître pour récupéré tout marché qu’il lui semble bon d’obtenir.
    Après le buzz des résultats de chrome sur la requête navigateur, trop mis en avant puis rétrogradé, voici Google Shopping.

    Merci d’avoir partagé cette discussion

  13. Erwan 16 mars 2012 à 19 h 31 min

    Avec sa position dominante dans le search, Google fait ce qu’il veut de son trafic et court-circuite bien les sites qui ont fait son succès. Google Shopping mais aussi G+ ou encore Youtube qui arrive dans la barre du haut à la place des vidéos de toutes les plateformes.

  14. Rétroliens : Google et Penguin: mise à jour contre le webspam, cliquez ici

  15. Comparer autrement 26 juin 2012 à 9 h 18 min

    Tout et dit ici « Nous jugeons que Google Shopping apporte une réelle valeur ajoutée à la recherche de prix pour les utilisateurs à l’inverse de la majorité des comparateurs de prix. »

    Sur certaines recherches nous avons 3 pub un résultat naturel et Google Shopping ensuite sans parler des adword sur la droite. Bravo pour cette reprise en mains…

  16. code promo suisse 13 juillet 2012 à 12 h 21 min

    Merci Cedric pour ces informations qu’il est bien rare d’obtenir. Très bon article et interview.

    1. Loïc 15 juillet 2012 à 12 h 55 min

      Merci mais moi c’est Loïc….

  17. Boutique Pas Cher 5 août 2012 à 17 h 37 min

    Merci pour cet article. Ce type d’entretien est rare. Encore merci.

  18. Rétroliens : Pourquoi j'ai peur de Google !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *