Si tu n’es pas dans le top 30, ton site ne vaut rien !

Il existe de multiples manières d’orchestrer le référencement d’un nouveau site web.

Si je tiens à faire un petit billet c’est que malgré toutes les recettes de mes confrères et amis, il y a souvent un aspect qui est souvent négligé ou peut être tout volontairement oublié.

Après une petite discussion sur une idée ou plutôt un partage de visions avec l’ami Aymeric, vous savez celui qui, au beau milieu d’une conversation sur Skype s’évapore et vous répond 7 jours plus tard !

Lors de cette entretien sur le plan du siècle (il faut de l’intrigue pour garder le lecteur et diminuer mon taux de rebond pour poutrer les serp’s).

Non désolé, pas de plan du siècle juste du travail et pas mal de réflexion.

Habitué à lancer de nombreux sites à la chaîne, se pose régulièrement la question de l’entrée en matière de mon nouveau sujet.

Avec un peu de recul, et pas mal de cartouches, je pense avoir tout tenté en matière de démarrage:

  • La technique du burn : 33% de succès, 10% au bout de 4 mois (c’est à peu près la fréquence des updates Google non ?). Je conserve pas mal d’affection pour cette méthode qui m’offre le plaisir de voir les spins foirés de mes potes sur des spots Ouzbek. Et puis on sait jamais sur un malentendu ça peut marcher.
  • La technique du pseudo gars intéressé (focalisé sur le décolleté de Mme) : même pas regardé le potentiel de la cible, l’idée m’est venue lors d’une discussion avec Mme, et après 2, 3 – 12 apéros, je book 10 NDD à 1h du mat et à 5 h tous les sites sont en ligne : plus faible taux de succès probablement lié aux effets de l’alcool et de l’association si sympathique du vin de Bordeaux avec les fromages de chez moi.
  • La technique du père de famille (7€ un NDD faut que je réfléchisse…) : probablement la technique la plus conventionnelle (assez éloignée du funky newbie spammeur), du moins la plus pérenne mais qui à la contrainte de s’intéresser un minimum à la cible. Sans vouloir passer pour un vieux, certaines thématiques ne me donnent pas franchement envie de réfléchir 5 secondes… MAIS

Excepté la seconde stratégie, qui revient à s’emballer sur un concept abstrait qui pourrait hypothétiquement faire le buzz dans 5 ans.

J’en reviens toujours au même constat avec l’ensemble des méthodes utilisées à de nombreuses reprises :

Si ton site, sans aucun apport de popularité ne se place pas convenablement dans les 30 premiers résultats sur ton champ lexical et ton pool d’expressions : ça ne vaut rien.

Bien entendu on peut parler des expressions concurrentielles qui font fantasmer l’ensemble des jeunes arrivants. Mais je crois en une notion fondamentale : le fort niveau de concurrence tend à se réduire au fil des mises à jour, réduisant petit à petit le spectre des sites propulsés aux hormones. (pas toujours hein 😉 )

Là où je veux en venir : l’idée de fond

Si votre site, récent, ou modifié (presta en cours) ne parvient pas à se distinguer sans shoots de backlinks sur son ou ses thématiques légitimes, vous êtes condamné à doper un âne pour en faire un cheval de course.

Là où ça devient dangereux depuis maintenant 2 ans c’est qu’il est quasiment impossible de compenser les lacunes existentielles d’un site avec le netlinking sans mettre en péril la structure en place.

Comment améliorer ce taux de succès ?

Je n’ai malheureusement pas de secret à vous donner, je n’en n’ai même pas pour moi, mais j’ai en revanche quelques pistes qui permettent de s’approcher du temps consacré aux deux première techniques sans pour autant avoir l’impression de se consacrer au projet de sa vie:

  • la mise en place de templates sémantiques: sous forme de structures simples vous devez pouvoir découper la thématique rapidement pour isoler les champs lexicaux aux plus forts potentiels.
  1. Avantages: rapidité de découpage du projet
  2. Inconvénients: une recherche pas suffisamment approfondie risque de désorganiser la structure de votre site (on n’a qu’une chance de faire une bonne première impression)
  • je pompe les concurrents en faisant moins pire : je prends mon pool d’expressions et je scrap les métas et balises (title, h1…) des 2 premières pages en prenant soin d’exclure les faux positifs (trust sites et spammy qui seront foutus dehors dès la levée de la trêve hivernale des expulsions)
  1. Avantages: rapide si 100% automatisé, donne une idée d’ensemble plutôt intéressante
  2. Inconvénients: beaucoup d’erreurs à 5h du mat, mais surtout faux rien que sur la méthode

Pas mal manières de faire, toujours à mettre en relation avec le potentiel et le temps que l’on souhaite y consacrer.

D’ici quelques jours, c’est la fin d’un contest SEO pour lequel j’ai décidé de jouer sans linking (un comble), vous devriez en savoir plus…

Idées divergentes ou complémentaires sur le lancement d’un nouveau site essentiellement axées netlinking

 

Comment se créer une “bonne” base de liens ?

Bien accoucher d’un site Web

Stratégie de netlinking d’un nouveau site

 

1 Comment

  1. expert guest blogging 22 janvier 2014 à 16 h 30 min

    J’adore ce que vous faites et votre façon d’écrire. Si seulement j’avais votre plûme 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *