Quand une Blogueuse Mode rencontre un Quality Rater Google

En amour il y a parfois des histoires qui tournent mal, fort heureusement, c’est souvent pour mieux rebondir.

Tout commence au début de l’année 2012, quand une jeune blogueuse passionnée décide de lancer son propre blog sur la mode et le shopping. Après avoir passé des heures à lire analyser les blogs de ses confrères, elle se lance enfin.

Convaincue que la mode pourrait être un formidable levier pour tutoyer les grandes marques serp’s et se faire une place parmi les plus grandes de la mode affiliation mode.

Gentille, douée et passionnée, cette blogueuse se démène pour son blog donner de l’amour à son site.

De toute évidence, elle est en manque de reconnaissance elle blast trop…

Forçant le destin, elle devient rapidement populaire en première page sur blog mode.

C’est le début du succès, et des sollicitations en tous genres (billets sponsorisés) vente de liens.

Pas beaucoup, juste de quoi arrondir les fins de mois et donner l’envie de s’investir davantage payer des rédacteurs.

Satisfaite mais non rassasiée, elle décide rapidement de s’orienter sur la fidélisation d’audience monétisation à outrance.

Elle se donne même du mal pour construire sa propre communauté de bots.

De nature capitaliste mais dotée d’une logique d’entrepreneur, elle s’investit sans relâche pour développer son audience elle continue de spammer comme un porc.

Le couperet tombe, quelques mois seulement après avoir lancé son blog mode de réputation internationale linking dégueulasse, son site, son lieu d’expression, est victime subitement d’une perte de confiance de ses lectrices se fait blacklister sauvagement par un Quality Rater de Google.

La blogueuse est sous le choc allez je claque une 301 ? et totalement désemparée.

Ne sachant que faire elle décide de se tourner vers les forum internet spécialisés comme WRI elle sort sa plus belle plume et implore le pardon en demandant un réexamen Google.

Rien n’a faire, le Quality Rater Google n’y connait décidément rien à la mode le linking à la chinoise n’est pas la cause.

Sa notoriété internationale n’étant pas en cause, la blogueuse émérite doit s’avouer vaincue elle vire les liens des billets sponsorisés.

Et dans un geste de dépit, elle implore une nouvelle fois le Quality Rater Google de bien vouloir reconsidérer le blog de sa vie à poil elle n’a plus rien à perdre.

Miracle chatte ! Après un nouvel examen attentif de l’agence de notation du web prés de 30 minutes à fouiller le blog en long et en travers, l’expert qualité Internet Google reconnait son erreur d’appréciation a pitié et comprend qu’il ne vendra jamais d’Adwords à un blog mode.

Moralité de l’histoire

Le fin mot de l’histoire c’est que ce blog a été victime d’une dénonciation (information confirmée), et que le linking, n’a rien à voir dans cette histoire. Il est encore possible aujourd’hui, comme dans les années noires, de mettre à mal un concurrent avec des motifs pour le moins peu glorieux.

Ce que je retiens de cette expérience

  • Oui le QR existe, et qu’il peut se déplacer sur des thématiques bien peu concurrentielles, sur simple alerte motivée et explicite.
  • Que s’il y a bien une chose à faire, si vous n’êtes pas blanc comme neige, c’est d’éviter de truster les marques avec un modeste site.
  • Il était prévu des screenshots détaillés, même un pdf, de cette longue histoire. Mais dans le fond on s’en fout un peu.
  • Que si on admet la pénalité pour 3 articles sponsorisés sur une centaine de billets, l’ensemble de la blogosphère mode ne devrait plus être de ce monde …

Pour ceux que ça intéresse :

  • Dès sa sortie de blacklistage, le site à eu un gros boost de trafic, pour revenir à son niveau initial.
  • J’ai une étude complète du chemin de navigation du Quality Rater 26 minutes (de mémoire), la page du site la plus consultée étant la page « qui suis je ? » …
  • Qu’une sortie de blacklistage n’a aucun impact sur une quelconque pénalité en cours.
  • Qu’à défaut de faire du propre sur le fond mettez y la forme, et vous pourrez vous en sortir.
  • Que je préfère 100 fois être blacklisté que prendre un filtre.

NB et édit: suite aux commentaires, je précise que le terme Quality Rater n’est pas employé à bon escient (mais sinon le billet serait moins marrant ), comme le précise O. Andrieux « …confusion entre « Quality rater » (qui n’a pas la possibilité de pénaliser un site, il peut uniquement le noter) et « membre de la Quality Search Team », qui lui peut pénaliser !… »

 

15 Comments

  1. Simon 27 novembre 2013 à 3 h 01 min

    Très bon ce petit article. Blacklisté pour vente de lien je ne pensais pas que c’était possible. Perso j’avais eu une baisse de PR en guise d’avertissement. Ce que j’en retire c’est qu’il faut soigné les fakes profiles et les pages à propos associés. Quitte à mettre en gros « ne me contactez pas pour des articles sponsorisés je ne vends pas de lien »

  2. vince 27 novembre 2013 à 9 h 32 min

    Donc en clair l’un de nos gentils confrères auraient gentiment demandé à Google d’aller voir ce qui se passait chez toi ? Cela me surprend d’autant plus que j’ai moi-même un tas d’amis dans le métier 🙂

  3. Sam, ANgevin et réferenceur 27 novembre 2013 à 10 h 15 min

    La question est tout de même quid des annonceurs qui ont payé pour avoir un lien? Elle les a remboursé ? Non? Aha oui c’est bien ce que je pensais, donc y a quand même des enflés dans l’histoire. Moralité, vive la délation, le NSEO efficace et (presque) sans trace…

  4. Jérôme 27 novembre 2013 à 10 h 22 min

    Question bête (et qui restera probablement sans réponse) mais comment peut on peut etre certain que la pénalité infligée vient d’un QR Google?

  5. Frédéric J. 27 novembre 2013 à 11 h 49 min

    Quant on voit les pratiques des blogs modes, cette sanction n’a rien d’étonnant au final. Article sponso, blast, affiliation à outrance, et bien souvent des milliers de pages tags quasiment vides… c’est peut-être un secteur qui a été épargné jusqu’à aujourd’hui… Ici c’est un spam report, de la délation pure et simple qui a fait vasciller ce blog mode, mais dans l’absolu, il n’y a aucune raison valable que ce genre de plateformes soient épargnées par les filtres et MAJ Google.

  6. Julien 27 novembre 2013 à 14 h 16 min

    Franchement très intéressant, notamment la page « Qui je suis » et le fait qu’on puisse se faire pénaliser pour quelques articles sponsos si on est balancé à Google…

  7. Florian 27 novembre 2013 à 14 h 27 min

    Les blogs mode sont malheureusement blindés d’articles sponsorisés (achat de lien) donc les pénalités ne vont pas tarder à pleuvoir. Certains sites ont même plus d’articles sponso que d’articles classiques…

    Bonne question de Jérôme : comment en être sur ? Poser la question à Google ? Comment ? :-S En tout cas le NSEO est bien dans ancré dans les meurs : dangereux tout cela, surtout s’il vise des sites plutôt honnêtes…

  8. Nicolas Robineau 27 novembre 2013 à 15 h 04 min

    Salut Loïc, merci pour ce retour d’experiences bien sympathique.

    Ma vision est quand même plutôt floue sur ce sujet. Même si je considère que la déltion est une pratique tout ce qu’il y a de plus lâche, je ne pense pas que supprimer les liens des billets sponsorisés soient bien plus pertinent.

    Donc, je ne pense même pas que ce soit la cause de ton Blacklistage. Si jamais je suis un QR et que je vois qu’il y a bien eu vente d’articles puisque tu recules, je n’ai pas que ça a foutre de revenir tous les 15 jours pour vérifier. Donc je maintiens la pénoul et puis basta.

    Je pense que la clarté des explications, le fait d’être dans la volonté de faire autrement à l’avenir et de clairement s’identifier sont les bons ingrédients de la recette.

    Dans ton cas, peut-être un peu de chance oui mais surtout un blog identifié, qui vivait.

  9. Daniella 27 novembre 2013 à 16 h 51 min

    C’est énorme de voir qu’il y a encore de belles sa**** incapable de simplement travailler dur pour réussir à te faire perdre naturellement tes belles positions, une simple dénonciation sans réelle fondement et pouf…

    Ce que je retiens c’est que si tu fermes ta gueule, tu laisses ton site coupable à tort et subir une sentence qu’il ne mérite pas forcement …

  10. Clément 27 novembre 2013 à 17 h 13 min

    C’est vrai que le secteur « mode » c’est quand même bien particulier… mais en même ce secteur fonctionne de la même quand sur le web que dans sur la version papier avec des publi reportages de partout… faut pas non plus s’étonner donc. Après la délation des gentils {SEO|éditeur de site} du secteur mode il y a pas mal de fric a se faire sur cette niche qui est très lucrative donc là encore pas étonnant…

    PS: Comme toujours j’adore autant le fond que la forme de tes billets 😀

  11. Laurent Bourrelly 28 novembre 2013 à 10 h 38 min

    Excellent !
    En réalité, un seul quality rater ne peut pas flinguer un site. Faut des avis concordants de plusieurs (10 ou 20 je crois).

    1. Loïc 28 novembre 2013 à 10 h 45 min

      Sur la décision initiale, je suis bien d’accord avec toi, en revanche, sur les différentes demandes de réexamen, cela semble bien différent.
      Nous avons isolé avec Papy, une seule et même personne venue analyser le site.
      A croire que les ressources pour « libérer » un site d’une sanction manuelle soient moins importantes.

  12. Olivier Andrieu 30 novembre 2013 à 10 h 44 min

    Bjr. Billet amusant, sympa, merci ! Mais confusion entre « Quality rater » (qui n’a pas la possibilité de pénaliser un site, il peut uniquement le noter) et « membre de la Quality Search Team », qui lui peut pénaliser !
    A++
    Olivier

    1. Loïc 1 décembre 2013 à 16 h 06 min

      Bonjour Olivier, tout à fait d’accord avec toi sur les différents termes.. mais souhaitant donner un aspect « convivial » du billet, j’ai préféré ne pas faire de distinction.
      Je vais tout de même rajouter un NB en fin de billet pour éviter les confusions 😉

  13. Madi 3 septembre 2014 à 9 h 45 min

    Dieu que c’est drôle… l’histoire en elle même est d’une banalité… ça m’est déjà arrivé; parce que je suis un débutant tout simplement et parce que bon il faut arrondir les fins du mois (quand un débutant voit le premier chèque, il a toujours tendance à aller beaucoup trop loin lol).

    Ces blogs modes ont des succès à rendre n’importe qui jaloux, surtout ceux qui ont du mal à parler du t-shirt acheté hier au NewYorker.

    Ahaha bien !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *