Joyeux Noël aux Community Managers

Noël approchant je tenais à souhaiter un Joyeux Noël et de bonnes fêtes de fin d’année à tous les Community Managers et passionnés de community management.

Une année 2012 riche pour les Community Managers

En espérant que cette nouvelle années soit pleine de projets excitants, de communautés actives et de buzz marketing.

Notre métier se développe chaque jour un peu plus, l’autre jour sur Twitter, un ami Community Manager me racontait qu’il avait rencontré à Vienne un étranger avec qui il avait longtemps discuté sur la gestion de communauté, et que comble du hasard, celui ci recherchait un Community Manager confirmé pour enseigner sur la région toulousaine !

Le monde est petit, notre métier grimpe tout doucement, comportant son lot de contestations et d’incompréhensions.

Une année 2012 charnière sur les réseaux sociaux

Les entreprises et employeurs comprennent peu à peu l’importance de confier l’e-réputation d’une marque ou d’une compagnie à des experts. J’espère que cette nouvelle année 2012 sera celle de l’évolution des mentalités et des préjugés sur le Community Management. Les contacts et les retours de mes confrères me laissent confiant et optimiste pour cette nouvelle année.

Que tu sois Community Manager Freelance, salarié, en formation ou tout simplement passionné des réseaux sociaux, c’est avec le plus grand plaisir que je t’invite à refermer la porte de cette année 2011 et ouvrir celle de 2012.

En attendant, pour patienter en cette fin d’année calme, je te prépare une rétrospective des événements ayant marqués les réseaux sociaux en 2011.

 

5 Comments

    1. Loïc Hélias 26 décembre 2011 à 19 h 11 min

      Merci à toi pour ce partage, en effet, j’ai rapidement vu cette fameuse histoire mettant en cause GoDaddy, et je dois avouer que nous sommes ici dans un cas de bad buzz marketing face auquel le community manager ne doit pas rester seul.

  1. LaurentB 27 décembre 2011 à 11 h 19 min

    Pour avoir bien connu les Etats-Unis avant et après 9/11. je témoigne que ce n’est plus le même pays.
    L’écart paraît grand entre les terroristes et les CM, mais les événements du 11 septembre ont radicalement changé les mentalités législatives et au-delà.

  2. David Bouard 27 décembre 2011 à 15 h 01 min

    Merci Loïc, moi je reste plus sceptique pour 2012 et notamment quant au besoin des entreprises à faire appel à des prestataires externes, qu’ils soient agence ou freelance. Ne crois-tu pas que le community manager soit encore trop naissant pour que les entreprises prennent réellement conscience du besoin et n’ai pas peur de franchir le pas ? J’ai l’impression qu’il faudrait encore 1 à 2 années afin que le community management se démocratise et que les boites aient le temps de pratiquer elles-mêmes, sentent cette nécessité d’expertise en CM pour contracter des freelances.

    1. Loïc Hélias 29 décembre 2011 à 14 h 37 min

      Bonjour David et Laurent, et merci pour vos interventions.
      Pour répondre à @david, je suis d’accord avec toi sur le fait que les métiers dans le domaine de la gestion de communauté sont naissants en France.
      Il n’est pas rare que ces postes soient confiés à des stagiaires, même dans de grandes entreprises. Personnellement, ce n’est pas ma cible et je n’ai rien à leur apprendre…
      Comme tous les métiers émergents dans le web, et sur ce point de vue je laisse des personnes plus anciennes que moi y répondre @laurentb. Il faut toujours un temps d’adaptation, surtout en France.
      Comme bien souvent, les pays anglo-saxons sont souvent en avance.
      Un rapide coup d’œil de l’autre côté de la manche pour comprendre que nous avons encore beaucoup de chemin à parcourir.
      Les grandes entreprises françaises sont très en retard en terme de social media, ce qui n’ai pas forcément le cas des PME.
      Ce constat est très simple à comprendre: le métier est inconnu, il fait peur, et les entreprises pour la première fois ont la sensation de ne plus maitriser leur image.
      C’est pour ma part une erreur, car le web et les internautes n’attendent pas.
      c’est pour ça que je considère le community management comme une force pour les PME, un moyen de se différencier, et pour une fois de savoir s’adapter.
      Une entreprise qui n’évolue pas est une entreprise qui meurt.
      Pour finir cette réponse, je rappellerai juste que le premier « blog » était français, sur la plateforme Minitel: un échec car nous n’y avons pas cru…
      Loïc

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *